News

Découvrez l’interview de Domhnall Gleeson, l’un des acteurs principaux de The Revenant

97564

A l’occasion de la sortie du film The Revenant, avec Leonardo DiCaprio et Domhnall Gleeson, nous avons pu nous entretenir avec ce dernier, qui joue le rôle du jeune et inexpérimenté capitaine Andrew Henry.

Domhnall Gleeson

Hugh Glass (Leonardo DiCaprio) est un trappeur aguerri. Il vend ses services à un groupe conduit par le capitaine Andrew Henry, joué par Domhnall Gleeson. Mais après avoir été attaqué par un ours, il semble perdu. Toutefois, Andrew Henry insiste pour que deux hommes veillent sur lui pendant que le reste du groupe part rejoindre le fort Kiowa, près du fleuve Missouri. Mais ils ne tiennent pas parole, et lorsque Hugh Glass reprend connaissance, il part à leur recherche avec un désir de vengeance décuplé…

SVJ : Parlez-nous un peu de votre personnage, le capitaine Andrew Henry.

Domhnall Gleeson : C’est un capitaine inexpérimenté qui compte énormément sur Hugh Glass pour s’en sortir. Dès le début du film, tout le groupe de trappeurs n’est pas en bonne forme. On est perdu dans les montagnes, poursuivi par des Indiens. Glass est le seul à pouvoir nous tirer d’affaire. L’attaque du grizzly inquiète fortement Henry qui ne sait pas s’il parviendra à ramener toute l’équipe à bon port…

 

Vous diriez que c’est un bon capitaine ?

DG : Je ne suis pas sûr que ce soir aussi noir et blanc que ça. Il abandonne quand même deux hommes derrière lui pour s’occuper de Glass, dont un très jeune. Tout le monde dans le film est plus compliqué qu’une simple étiquette ! Je crois que le personnage historique, de ce qu’on en sait aujourd’hui, était un capitaine très sûr de lui. Le Andrew Henry que je joue doute beaucoup plus.

 

Comment vous êtes-vous préparé pour le film ?

DG : Nous avons eu trois semaines de formations dans un camp où nous avons appris à chevaucher, à charger des pistolets d’époque, etc. Le réalisateur nous a aussi donné à lire des journaux de véritables trappeurs. C’était passionnant, mais pour être honnête, quand on se retrouve dans la nature sauvage, on oublie à peu près tout et on ne se concentre que sur la scène qu’on joue !

 

Les paysages sont fantastiques dans le film. Où avez-vous tourné ?

DG : Nous avons filmé principalement du côté de Calgary au Canada. Nous sommes allés très loin, dans des endroits reclus que peu d’hommes ont vus. C’était à la fois magnifique et très difficile, les conditions de tournage pouvaient être atroces. Notamment lorsqu’on se débat dans des rivières dans des régions où il fait -20° ! Mais je suis heureux d’avoir vécu ça, je ne le referai probablement jamais de ma vie et je crois que le résultat de la beauté des paysages se voit à l’écran.